Catégorie mère de Stephen Baxter Stephen Baxter roman et biographie de l'auteur Stephen Baxter est un écrivain britannique de science-fiction, né à Liverpool le 13 novembre 1957. Auteur très prolifique, il écrit de la hard science-fiction pointilleuse, basée sur des découvertes technologiques et scientifiques solidement attestées comme Arthur C. Clarke.

Titan
Titan de Stephen BAXTEREn 2004, alors que la sonde Cassini-Huygens approche de Saturne, la NASA vit un épisode particulièrement difficile de son histoire avec le crash d’une navette spatiale lors d’un atterrissage. Les données envoyées par Cassini-Huygens laissent entrevoir la possibilité d’une vie primordiale sur l’un des satellites de Saturne, Titan.

Stephen Baxter est l’auteur de Voyage, un roman qui décrit de façon grandiose ce qu’aurait pu être la conquête spatiale si la NASA, après la Lune, s’était tournée vers la planète Mars. De prime abord Titan ressemble beaucoup à Voyage. On assiste aux préparatifs techniques de la mission, aux complexes tractations politiques pour obtenir des fonds, etc. Mais ce n’est la que la première partie du roman et l'intrigue de Titan va bien plus loin que n’allait celle de Voyage. La où ce dernier se contentait de décrire le voyage vers Mars et ses longs préparatifs, Titan suit également l’évolution géopolitique de la Terre en l’absence des astronautes. Cette ambition est aussi la faiblesse du roman. A vouloir trop en dire, Stephen Baxter sacrifie la crédibilité.

La préparation de la mission parait bien rapide, de même que l’évolution géopolitique du monde que l’auteur n’arrive pas à rendre vraisemblable. Heureusement, Baxter n’est jamais aussi à l’aise que dans l’espace et c’est là que se situent les morceaux de bravoure du roman.

Titan est un roman singulièrement sombre, l’avenir de la Terre est bien triste et le long voyage dans l’espace semé d’embûches. Les astronautes sont loin d’être des héros : leur unique souci est de survivre dans un environnement particulièrement hostile en accomplissant le plus souvent des taches rébarbatives et exténuantes. Pourtant, malgré toute cette noirceur, la magie de l’espace opère toujours ici ou là, lorsqu’un vieillard meurt en revivant les instants qui ont précédé ses premiers pas sur la lune, lorsque les explorateurs gravissent la plus haute montagne de Titan uniquement parce que personne avant eux ne l’a fait, lorsqu’ils marchent sous une pluie de méthane ou lorsqu’apparaissent soudain les anneaux de Saturne habituellement masqués par l’atmosphère du satellite. Autant de moments de pur sense of wonder, ce sentiment d’exaltation que seule peut offrir la science-fiction.

Titan est un roman qui va très loin, un roman qui, à l’image de l’un de ses personnages, n’est jamais satisfait et cherche toujours à obtenir plus de réponses, à savoir pourquoi l’univers est là et pourquoi la vie existe. Stephen Baxter le conclut d’une façon magnifique et surprenante qui fait oublier les petites faiblesses d’une partie de son intrigue. Cela fait de Titan une oeuvre qui, si elle n’est pas la meilleure de son auteur, n’en est pas moins extrêmement passionnante.

6 novembre 2004, la sonde Huygens se décroche de l'orbiteur Cassini pour rentrer dans l'atmosphère de Titan, la principale lune de Saturne ; après avoir recueilli une quantité phénoménale de données télémétriques, la sonde éteint définitivement ses instruments pour s'abandonner au froid glacial de la petite planète orangée [en réalité, Huygens s'est posée le 14 mars 2005 sur Titan et a pu fonctionné durant près de trois quarts d'heure].

Sur Terre, cet exploit de la NASA [on rappellera que Huygens est une sonde européenne] ne suscite que peu l'enthousiasme, sinon celui de quelques illuminés du Jet Propulsion Laboratory qui croient encore à la vie sur Titan. L'Amérique s'enfonce dans la crise et les tribulations des astronautes américains sur la lune font partie d'un passé aujourd'hui révolu. Pire, l'accident de la navette Columbia en plein atterrissage, a mis un terme définitif au programme spatial habité, la station internationale est abandonnée et seuls les Chinois sont encore assez fous pour envoyer des hommes dans l'espace.

C'est la récession et le gouvernement américain n'a plus qu'une idée en tête : liquider de programme spatial civil et couper les crédits du gouffre financier que représente la NASA.

C'est sans compter sur les quelques passionnés de l'agence, qui croient encore que l'espace est l'avenir de l'homme. Paula Benacerraff, rescapée de l'accident de Columbia, est chargée par le directeur de la NASA, de mettre un terme à moindre coût au programme space-shuttle. Mais cette dernière, intriguée par les révélations d'un scientifique du JPL, Isaac Rosenberg, qui affirme que toutes les conditions atmosphériques et chimiques sont réunies sur Titan pour permettre l'existence d'une vie organique, imagine un plan audacieux : récupérer les derniers moyens à la disposition de la NASA pour envoyer une mission habitée vers Titan.

Entourée de quelques astronautes désœuvrés, de Rosenberg et d'un ancien directeur de mission, Benacerraff réussit à monter un dossier suffisamment solide pour obtenir l'accord des responsables de la NASA. C'est alors que commence une aventure complètement surréaliste ; ce sera Discovery qui servira de vaisseau spatial jusqu'à Saturne, moyennant quelques modifications pour accueillir cinq astronautes durant un voyage de huit années, les deux autres navettes serviront de cargo pour transporter le carburant en orbite, ainsi que le matériel nécessaire à la mission. Mais ce n'est pas suffisant, si bien que Benacerraff décide de réhabiliter les trois fusées Saturne V encore disponibles [oui, les mêmes que pour le programme Apollo] pour envoyer le reste de l'équipement en orbite, dont deux modules Apollo destinés à l'entrée dans l'atmosphère de Titan.

Des navettes spatiales bonnes pour la casse, des fusées dignes des musées et des modules récupérés à droite et à gauche, cette mission vers Saturne est un aller simple vers l'inconnu, d'autant plus que la NASA devra développer un programme de récupération de ses astronautes, car Discovery n'a pas la capacité de ramener son équipage sur Terre.
Yopla section services Recherche